Marchés publics et AMAP autorisés

la grande distribution, un bouillon de culture ? le public tripote légumes et autres produits alimentaires sans gant, dans un lieu confiné où tout le monde se regroupe : Un marché ouvert est plus sain, ou les AMAP, distances respectées, matérialisés, marchandise servie par les producteurs, gantés, souvent masqués ! Demandons de revoir cette disposition en ré-autorisant la tenue de ces marchés ouverts

PETITION POUR L’OUVERTURE DES MARCHES PUBLICS ET AMAP

AUX PREFETES ET SOUS-PREFETS

la grande distribution,  un bouillon de culture ?

Voir le public acheter et tripoter des légumes et autres produits alimentaires sans gants, dans un lieu confiné où tout le monde va se regrouper :

Alors qu’un marché ouvert est plus sain, ou les AMAP, partout ce dernier weekend des 21 et 22 mars, où les distances ont été respectées par des moyens divers mais réellement matérialisés.

Et surtout, la marchandise a été servie par les commerçants et producteurs, gantés, souvent masqués !

Les acteurs locaux ont démontrés dès cette dernière semaine, par leur comportement et organisation respectueuse des citoyens, être responsable.

Nous demandons de revoir cette disposition, en ré-autorisant, la tenue de ces marchés ouverts.

A partir de ce constat : Les marchés sont fermés à compter du mardi 24 mars

•    le ministre de l'agriculture Didier Guillaume qui demande aux travailleurs en chômage partiel d'aller aider les agriculteurs dans les champs (donc de rompre avec le principe du confinement)

•    Une mesure incompréhensible dès lors que les marchés ouverts sont interdits alors que les marchés fermés (supermarchés) sont toujours autorisés et sont vecteurs, sans aucun doute, de bien plus de risques de contamination

•    Une mesure disproportionnée, alors que des contrôles renforcés des marchés ouverts de s'assurer que les gestes barrières sont respectés auraient sans doute été plus utiles

•    Une mesure qui va mettre en péril l'activité de nombreux paysans en circuit court alors que des grandes entreprises de l'agroalimentaire et de la grande distribution, ne s’approvisionnant essentiellement pas localement, vont profiter de cette situation monopolistique

Signer

Diffusez auprès de votre entourage